Actualité

Conférence de Jean-Luc Verna

Jean Luc Verna, The humming wires © Adagp, Paris, 2022

Jean Luc Verna, The humming wires © Adagp, Paris, 2022

Dans le cadre de TADAM, exposition collective inaugurale du centre d’art, FECIT a le plaisir de vous inviter à une rencontre avec l’artiste Jean Luc Verna il retracera en votre compagnie trente riches années de carrière.
Généreux et engagé, l’artiste présente également une sélection de dessins récents ainsi que sa fameuse baguette magique au sein de l’exposition.


Retrouvez nous le 12 Juillet à 19 heures pour cette rencontre suivie d’un moment de détente autour d’un verre.


L’entrée est libre, pour des raisons d’organisation, n’oubliez pas de vous inscrire en suivant le lien :

Lien d’inscription à la conférence de Jean-Luc Verna

tadam

collective

Affiche TADAM 11 juin 2022

TADAM, exposition inaugurale de FECIT, programmée le 11 Juin 2022. Le fil qui relie les artistes présentés est la musique, qu’ils la pratiquent, la citent, s’impliquent dans des productions musicales ou sonores ou tout simplement qu’ils ressentent le besoin impérieux d’être accompagnés par la musique lorsqu’ils travaillent.

Commissariat : Sophie Hasslauer

11.06 – 23.07 – 2022

Liste des artistes

– Bertille Bak
– Aziyadé Baudouin Talec
– Pierre Beloüin
– Charles-Henry Fertin
– Sophie Hasslauer
– Lebel et Le Goff
– Cécile le Talec
– Arnaud Maguet
– Laurent Montaron
– Nicolas Moulin
– Jean Luc Verna
– Milie Voilà

[ red phrase ] DW

FARaway
Festival des arts à Reims
Danse / musique / théâtre / cirque / jeune public / performance / projection / rencontre / exposition..
gros plan des danseurs en répétiotion

– [ Red Phrase ] DW –

Sophie Hasslauer

Edition 2022 #3
Performance le 05 Février 2022 à 16h30 au FRAC Champagne Ardenne sur invitation de Pascal Neveux
Découvrez le programme complet du festival

cycle de performances

collective

Affiche de cycle de performances © FECITtoolbox et Open Spaces
08.11 – 09.11 – 2021

Soirée de préfiguration du lieu FECITtoolbox. Pour cette soirée dédiée à la performance, Fecit invite openspace, et ils seront entourés de Hide Andseek (danse), Theophane Bertuit (musique), Anna Byskov (performance), Jeanne Garcia (danse), Aurore Gruel (danse), Sophie Hasslauer (installation sonore), Antonin Mélon (danse), Millie Voilà (musique), Xuanhe Wang (performance), Nini Yu (performance).

DE DOS, JE REGARDE MA BIBLIOTHÈQUE

ANNA BYSKOV

Samedi 9 octobre 2021
Anna Byskov en performance à FECITtoolbox © Anna Byskov

Anna Byskov en performance à FECITtoolbox © Anna Byskov

De dos, je regarde ma bibliothèque est une nouvelle performance d’Anna Byskov issue du livre du même nom publié aux éditions La Houle (Bruxelles). Ce livre n’est pas vraiment un livre tout comme cette performance n’en est pas vraiment une non plus. Il s’agit plus d’une déclinaison d’un ensemble de vocables qui se déploie à travers l’écrit, la parole, le geste, l’interaction de l’un envers l’autre, parmi une série d’objets et de situations manipulé·e·s comme peuvent l’être finalement le geste, la parole et l’écrit. Il s’agit dès lors pour l’artiste de déployer ce vocable dans des configurations sans cesse renouvelées et, à chaque nouvelle interaction entre ces éléments, d’offrir dans ces moments réinventées la lecture d’une bibliothèque intime, vivante, en perpétuelle extension, mutation.

* texte de Vincent Verlé

vernis

XUANHE WANG

Samedi 9 octobre 2021
Xuanhe WANG en performance à FECIT toolbox © Xuanhe WANG

Xuanhe WANG en performance à FECIT toolbox © Xuanhe WANG

La performance que propose Xuanhe WANG est issu d’un ancien travail, la vidéo « Cassette effacée », réalisée quasiment par défaut alors que l’artiste se retrouve placé en garde à vue à la frontière franco-espagnol suite à un quiproquo. Cette situation donnée et la vidéo qui s’en est suivie questionne le rapport que la police peut entretenir avec les étrangers en France, une situation de défiance systématique voire systémique. Le geste que conçoit aujourd’hui Xuanhe WANG autour de ce film poursuit ironiquement cette interrogation en y attachant une touche de douceur qui tente d’effacer symboliquement cette vidéo et le souvenir qui lui est attaché.

* texte de Vincent Verlé

LA LIGNE ROUGE

NI NI YU

Samedi 9 octobre 2021
Ni Ni Yu en performance à FECITtoolbox © Ni Ni Yu

Ni Ni Yu en performance à FECITtoolbox © Ni Ni Yu

Le travail de Ni Ni Yu s’attache aux rapports sociétaux qu’elle questionne dans des films et des performances. Pour ce cycle de performances, elle cherche à questionner la notion de limite, autant physique que mentale. Dans son action, elle part à la poursuite de son ombre, tentant de la saisir sans jamais y parvenir totalement. À travers la situation ainsi créée, elle interroge les biais sociaux et psychologiques qui nous empêchent d’être nous-même, face aux autres, face à soi-même, face à la société et à la vie en elle-même.

* texte de Vincent Verlé

155

fecit ensemble

Samedi 9 octobre 2021
La performance 155 à FECITtoolbox © FECITensemble

La performance 155 à FECITtoolbox © FECITensemble

« 155 » est une performance présentée lors du cycle de performance des 8 et 9 octobre 2021. Il s’agit de la déclinaison improvisée d’un des mouvements de [Red Phrase], qui se développe autour d’une ligne laser posée à 155 cm du sol, soit la hauteur moyenne théorique du regard, qui sert de repère lors de montages d’expositions. L’improvisation est performée par Hide Andseek, Jeanne Garcia, Antonin Mélon de FECITensemble, accompagnés de Aurore Gruel (Compagnie Ormone), Eva Chanoir, Youna Dacher, Paloma Jan, Pauline Thiant (étudiants ESAD), sur une composition sonore de Millie Voilà (FECITensemble) secondée par Antoine Travert (FECIT ensemble) et Hugo Titelein (étudiant ESAD).

Cette performance est dédiée à Frédéric Nadeau, régisseur hors pair.


* texte de Sophie Hasslauer

[ red phrase ]

fecit ensemble

Vendredi 8 octobre 2021
Restitution de résidence à la chapelle de la compagnie FECITensemble © FECITensemble

Les 3 danseurs de FECITensemble pendant la résidence à la chapelle © FECITensemble

Premier volet du projet « Color Noise », se déploie autour de l’expérience de la peinture. Les trois danseurs évoluent sur une musique composée sur des instruments réalisés en peinture solidifiée : Les danseurs sont à la fois le peintre et la peinture, tantôt l’un, tantôt l’autre, et l’espace oscille entre surface et profondeur. La musicienne va chercher les sons dans l’épaisseur de la peinture et les ramène en surface, créant un espace en somme pictural, un espace de vibrations, de frictions, glissements, d’apparitions, disparitions…

* texte de Sophie Hasslauer